Logements, maison de santé et résidence étudiante (EAUBONNE)

Logements, maison de santé et résidence étudiante (EAUBONNE)

Réunion publique de présentation du projet du 18/06/2018

 

Le projet:

Le projet, intitulé « Majestik », est réalisé par PROMOGIM, en partenariat avec la Mairie d’Eaubonne, et est situé à moins de 500 m de la gare Ermont-Eaubonne.

Le projet est situé sur 2 terrains et réunit 195 logements accessibles à la propriété, une résidence étudiante (90 chambres) et une maison de santé (au rez-de-chaussée, 500 m2 pour environ une douzaine de professionnels de santé).

En tout, il est constitué de 285 logements collectifs sur 5 niveaux (4 étages) et comprend deux parties :

(1) à l’angle de la Chaussée Jules César et de la rue du Général Leclerc : 195 logements + 63 chambres étudiantes

(2) au 109 rue du Général Leclerc : 27 logements étudiants

 

(1) Chaussée Jules César / Rue Général Leclercq :

Ce projet comprend 6 lots :

  • Bâtiment A : 63 logements étudiants
  • Bâtiment B (« Le Plazza », qui fera l’angle) : 36 logements + pôle santé au RDC (d’environ 500m2) destinée à accueillir différents corps médicaux (comprendra également 2 niveaux de sous-sol)
  • Bâtiment C : 18 logements
  • Bâtiment D : 41 logements
  • Bâtiment E : 35 logements
  • Bâtiment F/G : 63 logements

 

(2) 109 rue du Général Leclerc :

Ce projet comprend 27 logements étudiants sur 5 étages.

 

Stationnement :

Il y aura 271 places de stationnement pour 195 logements.

(Note : les logements étudiants n’ont apparemment pas de place de parking…)

20 places de parking seront dédiées aux praticiens.

(Note : Il ne semble pas y avoir de places spécifiquement prévues pour les patients… –> parking visiteurs ?)

 

Question : Comment les patients pourront stationner ?

Réponse : 8 à 10 places de stationnement pourront être utilisées par les patients (certaines places le long des rues ont dues être supprimées du projet du fait de la présence des containeurs à déchets).

La mairie travaille également sur la réglementation du stationnement (probablement en zone bleue pour éviter que les places ne soient occupées de façon permanente).

 

Organisation du chantier (planning provisoire):

(1) Chaussée Jules César / Rue Général Leclercq :

Une piste de camions est prévue pour que les camions ne stationnent pas dans la rue. Les camions pour ce projet chemineront le long de la rue du Gal Leclercq dans le sens nord-sud uniquement (de sorte qu’ils arrivent sur la piste de camion sans avoir à couper la rue).

En cas de saturation de la piste de camions, des zones, telles que autour du stade Hidalgo, pourront servir de zone tampon.

2 grues sont également prévues.

Les piétons seront déviés sur le trottoir d’en face pendant les travaux.

Les différentes phases de construction seront (dans l’ordre) :

  • Phase 1 : Bâtiment B (à l’angle des rues) avec ses 2 niveaux de sous-sol
  • Phase 2 : Bâtiment A
  • Phase 3 : Bâtiment C
  • Phase 4 : Bâtiment D
  • Phase 5 : Bâtiment E
  • Phase 6 : Bâtiment F/G

Les horaires de chantiers sont comprises entre 7H et 18H (horaires de l’arrêté).

 

(2) 109 rue Général Leclercq :

Le principe est le même que ci-dessus pour les camions mais ceux-ci chemineront le long de la rue du Gal Leclercq dans le sens sud-nord.

Le chantier commence en même temps que la première phase du projet (1)

 

Durée des travaux :

  • La phase de terrassement durera 3-4 mois (les camions travailleront au mois d’août).
  • Gros œuvre : 1 an
  • Travaux tous corps d’état : 2 ans et demi.

 

Livraisons prévues :

  • 2e trimestre 2020 pour le Bat. B
  • 3e trimestre 2020 pour le Bat. A et la résidence étudiante (2) au no.109
  • 4e trimestre 2020 voire 1er trimestre 2021 pour les autres bâtiments

 

Questions / réponses diverses :

Q : Y a-t-il quelque chose de prévu pour les éventuelles remontées d’eau en cas de niveaux élevés d’eau dans les sols (suite aux inondations ayant eu lieu ces derniers temps sur le secteur d’Eaubonne) ?

R du promoteur : A ce jour, ce type de problème n’a pas été détecté à cet endroit.

Q : Qui sera en charge des bornes enterrées en cas de saturation des déchets ? Y aura-t-il u suivi en cas de débordement ? Un système sans gardien ne fonctionne pas bien car lorsque les bornes sont saturées, les trottoirs sont dégoutants, les ordures sont mises à côté et se dispersent avec le vent. Le ramassage des ordures est en revanche très bien pour l’office HLM à Ermont car il y a un gardien.

R : Les bornes d’apport volontaire sont recommandées par le syndicat Emeraude pour éviter les problèmes de poubelles qui restent sur les trottoirs un certain temps. On peut prévoir des bennes supplémentaires. On pourra aussi réadapter le ramassage (à ce jour, on ne connait pas le nombre de ramassage par semaine qui sera requis et qui dépendra de l’utilisation des résidents). En ce qui concerne les problèmes actuels le syndicat Emeraude va renforcer le nombre de ramassages.

Note : le ramassage est à la charge du Syndicat Emeraude. Le nettoyage est également à la charge du Syndicat Emeraude mais il semble que cela ne soit pas effectué assez régulièrement…

Q : L’avenue du Général Leclerc est déjà très encombrée (trafic important). Des itinéraires bis vont probablement être trouvés par les automobilistes et le trafic risque de se reporter vers d’autres rues.

R : Tout le monde est conscient qu’il y aura des problèmes durant les travaux. Il n’y a pas de solution. Le flux de circulation sera probablement variable pendant les travaux.

Q : Le passage d’un nombre conséquent de camions entraine généralement une détérioration de la chaussée avec des nids de poule et des trottoirs abimés. Qui va avoir la charge de la remise en état des voies ?

R : Les voies ne seront refaites qu’après les travaux. PROMOGIM prendra en charge les dégâts (il y a un constat d’huissier avant et après travaux).

Note : il semble que la remise en état des voies sur d’autres chantiers ait trainé pendant longtemps et avaient dû être pris en charge par la ville (pas lié au chantier en lui-même mais aux camions qui passent sur la chaussée).

Q : Quand les trottoirs seront refaits, y aura-t-il concertation entre la mairie et les usagers ? Il y a notamment des problèmes d’accessibilité par exemple de personnes en fauteuil roulant (une partie de trottoir existant comprend un décroché qui présente un risque de chute), il faudrait une concertation et le prévoir avant.

R : Il y a une mise en conformité avec les bureaux d’étude.

Q : beaucoup d’anciens arbres ont été abattus avec perte de biodiversité. Qu’est-ce qui est prévu pour les remplacer ?

R : Au début de projet, quelques arbres devaient être conservés mais ils auraient été trop prêts des façades (et allaient donc probablement mourir). D’autres arbres vont être réimplantés.

Q : Le trottoir qui longe le Bâtiment F/G va-t-il rester étroit ?

R : il est étroit devant le bâtiment F/G et ne commence à s’élargir que devant le bâtiment E « Bel-Air ».

(Note les trottoirs de l’avenue Jean Jaurès posent problème en ce qu’ils comprennent des pentes importantes et bordures en accordéon à il faudrait éviter ces problèmes).

Q : Y aura-t-il quelqu’un pour la traversée de la rue du Général Leclerc pour les enfants qui vont à l’école Jean Macé ou La Ciseraie ? Notamment, le feu n’est pas respecté par certains véhicules.

R : Il est toujours difficile de trouver ce type de contrats pour travailler ¾ d’heure à différents moments de la journée.

Q : Comment la Mairie a évalué le nombre d’enfants et la population pour les écoles alentours ? Le nombre de logements qui arrivent n’est pas neutre.

R : Un nombre croissant d’enfants est attendu avec l’arrivée de nouveaux habitants qui sont souvent de jeunes couples avec enfants. La livraison de ce projet en 2021 concordera avec l’ouverture de la nouvelle école au sud de la ville (10 classes supplémentaires). Il y aura un travail de la mairie pour définir la carte scolaire et la répartition dans les écoles.

Q : Pourquoi avoir fait autant de logements et des bâtiments si gros ?

R : Comme on est dans un quartier proche d’une gare, les mairies ont obligation de renforcer la constructibilité. En effet, il y a une contrainte très forte de densification aux abords des gares imposée par le corps public.

Ici, le secteur est en pleine évolution et il fallait en outre un projet en accord avec une entrée de ville. La mairie a en outre souhaité qu’il n’y ait pas que des logements mais que ce projet soit plus diversifié (dernières résidences étudiantes autorisées pour le Val d’Oise ; maison de santé compte tenu d’une offre médicale insuffisante sur Eaubonne et de contraintes locales de santé en lien avec l’ARS…).

En outre, le terrain au no. 109 appartenait à l’intercommunalité (il a fallu impliquer l’intercommunalité et faire des transferts de foncier).

Un équilibre a dû être trouvé entre le promoteur (qui veut rentabiliser son foncier) et les efforts à fournir pour les aménagements/espaces verts…

Q : Combien de logements ont été vendus ?

R du promoteur : A ce jour, 100 logements ont été vendus. Il y a une vraie demande et c’est une réussite commerciale.

Q : Que va devenir la maison de 1900 sur ce terrain avec une certaine architecture ?

R : Elle sera abattue. Elle ne pouvait pas être intégrée dans ce projet sur une parcelle classée comme zone à forte densification. A travers cette opération, d’autres quartiers ont pu être préservés.

Note : la parcelle rue des Robinettes était également classée comme zone à forte densification. Dans le cadre du Plan d’Etat d’urbanisme, un promoteur pouvait y faire un projet à forte densification. Malgré cela, la ville a fait le choix de partir sur des maisons individuelles (opération complexe) pour satisfaire les riverains.

Q : Ce sont les pavillons et jardins qui font le charme et l’attrait d’Eaubonne. Avec une telle politique pour la construction d’immeubles, où va-t-on arriver ? Jusqu’où peut aller la densification ?

R : Les promoteurs peuvent de toute façon construire. D’une manière générale, la ville ne peut intervenir entre deux personnes privées (la ville ne peut préempter que sur des motifs motivés et valables, où l’intérêt collectif viendrait primer sur l’intérêt de deux personnes privées ; à défaut, cela peut être contesté et réprimé).

D’un autre côté, le promoteur ne peut pas aller à l’encontre des élus. Le projet a pu être fait en lien avec la Mairie. Un équilibre a été trouvé pour ne pas faire de bâtiments trop hauts.

Q : Il y aura surement d’autres questions qui vont se poser. A quelle fréquence y aura-t-il des réunions ?

R : Des réunions se feront au fil du projet pour suivre les évolutions et répondre aux questions qui apparaissent. De plus, les nouveaux habitants prévus seront Eaubonnais et seront intégrés en tant que tel.

 

 

4 réponses

  1. chopin dit :

    Bonjour ,
    souvent la reussite des projets est dû a un bon architecte.
    Pouvez vous nous dire qui est le cabinet d’architecture qui a realiser la conception du programme ?

    Merci

  2. CA de l'association dit :

    Bonjour,
    Pour répondre à votre question ci-dessus, l’architecte semble être « Partenaires Architectes » d’après le lien suivant: https://www.promogim.fr/medias/files/documentations/764-documentation.pdf
    Bien cordialement,

  3. Laure N. dit :

    Les retards prévisibles de livraison s’allongent.
    Promogim ne tiendra pas ses engagements quant aux délais de livraison, pourtant formellement réitérés.

  4. Jules dit :

    Nouveaux retards de livraison annoncés par PROMOGIM pour la livraison du Majestik.
    Relations et suivi clients catastrophiques. Réponses dilatoires. La commune d’Eaubonne a-t-elle des moyens de pression sur ce promoteur bien peu scrupuleux pour l’heure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *