Vigilance citoyenne pour lutter contre la prolifération des moustiques

Vigilance citoyenne pour lutter contre la prolifération des moustiques

Un résident du quartier nous a sensibilisé à la problématique de prolifération des moustiques (qui s’est intensifiée ces deux derniers étés). Les pluies intenses, les crues de la Seine et les sols gorgés d’eau, laissent penser que la saison 2018 pourrait être propice à cette prolifération.

En outre, l’association « vigilance-moustiques.com » indique que le Val d’Oise est actuellement en vigilance orange pour le moustique tigre (intercepté ponctuellement). Il y a donc un risque pour que le département passe en vigilance rouge (moustique tigre « implanté et actif ») dans les années qui suivent.

Il est donc recommandé à chacun de suivre quelques gestes simples pour limiter au maximum la prolifération des moustiques, le premier étant de prêter une attention toute particulière aux « gîtes larvaires » ou retenues d’eau dans lesquelles un moustique peut pondre des centaines d’œufs :

  • surveiller, renouveler ou tout simplement vider les retenues d’eau « calmes » ou stagnantes :

Coupelles sous les pots de fleurs, canalisations d’eaux usées ou gouttières bouchées, sceaux ou autres récipients, pneus usagés, vases (pensez à changer l’eau une fois par semaine minimum), bidons, bâches, poubelle à ciel ouvert, brouette, et tout objet susceptible de retenir de l’eau de pluie (il suffit de peu d’eau). Contrôlez également régulièrement les points d’eau (robinets qui fuient), piscines non entretenues et les fosses septiques à découvert.

  • les récipients impossibles à vider (puits, cuves de récupération d’eaux de pluie) peuvent être couverts de toiles de moustiquaire.

Ces gestes préventifs seront d’autant plus efficaces que la vigilance citoyenne sera importante !

Vous pouvez trouver d’autres informations complémentaires sur le site http://vigilance-moustiques.com.

3 réponses

  1. Virginie dit :

    Bonjour, Y a t-il des réflexions entamées par rapport à l’introduction de chauve-souris dans le quartier ?

    • Association "Bien Vivre..." dit :

      Bonjour,
      Il y a effectivement eu des réflexions sur ce sujet mais pour le moment rien de concret à notre connaissance. Nous essayons de sensibiliser les autorités sur ce sujet (Mairies, Communauté d’agglomération, Département, SIARE…).

      La zone de la gare d’Ermont-Eaubonne est depuis toujours assez marécageuse. Un rû passerait également sous l’Intermarché.
      D’après les informations que nous avons de résidents du quartier, le problème des moustiques s’est intensifié après la finalisation des nouveaux immeubles de la gare. Selon certains résidents, la situation était encore correcte en 2013-2014. L’invasion est survenue essentiellement en 2016… Depuis, chaque été, le quartier est envahi de moustiques: 2016, 2017, 2018…
      En hiver, la situation se calme mais nous voyons encore de temps en temps quelques moustiques en plein mois de janvier! Certaines espèces deviendraient-elles résistantes au froid??
      Plusieurs hypothèses peuvent être avancées pour les causes de cette augmentation de populations de moustiques (non encore vérifiées): avec les constructions, la disparition d’arbres à entrainé une forte diminution des populations de prédateurs naturels des moustiques (chauve-souris, hérissons, certaines espèces d’oiseaux…); les constructions pourraient-elles avoir laissé des zones de rétention d’eau « cachées » facilitant cette prolifération (ces zones de rétention d’eau étant régulièrement alimentées par les inondations, crues…); L’écoulement du rû déjà existant aurait-il pû être modifié?; dans certains immeubles, les terrasses de plus de 10m2 auraient une structure de type « pilloti » ou une épaisseur de 1ou 2 cm d’eau serait nécessaire: certaines de ces structures pourraient-elle procurer des gîtes larvaires pour les moustiques?
      La compréhension des causes nous semble nécessaire pour avancer et trouver des solutions adaptées (l’utilisation de produits chimiques dans les eaux n’est pas une solution viable sur le long terme). Des pièges à moustiques, qui dégagent du CO2, existent également. Mais une solution serait effectivement de pouvoir installer une zone de test avec des nichoirs à chauves-souris…

      Tous vos témoignages et commentaires sont les bienvenus, et notamment pour permettre de comprendre les causes ou de localiser un peu mieux certaines zones qui pourraient particulièrement abriter ou être propices à la prolifération de moustiques…
      Vous pouvez notamment laisser vos commentaires ci-dessous.

      Nous vous en remercions!
      L’Association « Bien Vivre dans le Quartier de la Gare d’Ermont-Eaubonne »

      • BROUARD dit :

        Bonjour,

        Avez vous du nouveau suite à votre dernière publication de janvier?

        En effet, je vis dans le quartier de la gare, dans le bâtiment d’Intermarché, et ces moustiques sont un enfer. Je pense même à déménager à cause d’eux… malgré diverses répulsifs, impossible d’ouvrir les fenêtres sans que les moustiques ne rentrent, que ce soit jour et nuit.

        Mon immeuble à de gros soucis d’infiltration au niveau du parking, plusieurs places sont d’ailleurs condamnées, n’aurait ce pas un lien? De plus, souvent une forte odeur se dégage des bouches d’aération devant Intermarché, ceci ne pourrait pas y jouer également?

        En arrivant dans ce quartier, début 2018, je me demandais pourquoi les gents n’étaient jamais sur leur balcon… aujourd’hui j’ai ma réponse. Il vaut mieux vivre enfermé ici.

        En espérant qu’une solution sera vite trouvée,

        Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *